CDI

INGÉNIEUR-CHERCHEUR DATA SCIENTIST EN ENVIRONNEMENT SPATIAL (H/F)

Publié il y a 3 semaines par Onera
Toulouse, Occitanie, France
Je postule

Je crée mon compte

Je souhaite que mon CV soit visible pour les recruteurs afin qu'ils puissent me contacter directement

Description du poste

Présentation de l’ONERA

L’ONERA, acteur central de la recherche aéronautique et spatiale, emploie plus de 2000 personnes. Placé sous la tutelle du ministère des Armées, il dispose d’un budget de 266 millions d’euros (2022), dont plus de la moitié provient de contrats d’études, de recherche et d’essais. Expert étatique, l’ONERA prépare la défense de demain, répond aux enjeux aéronautiques et spatiaux du futur, et contribue à la compétitivité de l’industrie aérospatiale. Il maîtrise toutes les disciplines et technologies du domaine. Tous les grands programmes aérospatiaux civils et militaires en France et en Europe portent une part de l’ADN de l’ONERA : Ariane, Airbus, Falcon, Rafale, missiles, hélicoptères, moteurs, radars… Reconnus à l’international et souvent primés, ses chercheurs forment de nombreux doctorants.

Présentation du département

Le Département Physique, Instrumentation, Environnement, Espace (DPHY) de l’ONERA conçoit des instruments innovants et évalue certains environnements aérospatiaux et leurs conséquences sur les systèmes embarqués. Il développe en particulier des instruments inertiels pour le guidage-navigation, la géodésie ou la physique fondamentale (à base de micro technologies, électrostatique ou interférométrie atomique), des méthodes de caractérisation métrologique des écoulements ou des plasmas (à base de spectroscopie optique, d’OPO, LIDAR, photo acoustique…) ainsi que des sources de plasma comme les propulseurs satellitaires électriques. Il étudie la foudre et son impact sur les aéronefs ainsi que l’environnement spatial, ses effets sur les matériaux et composants électroniques, ou la charge électrostatique et la contamination des satellites qui en résultent.

 

 

Missions

Le domaine de recherche de l’unité Environnement Radiatif Spatial (DPHY/ERS) couvre prioritairement les plasmas spatiaux et les ceintures de radiations. Ce domaine est large puisqu’il s’étend de travaux très amont, où les interactions avec les autres populations présentes dans la magnétosphère interne sont étudiées, à des travaux très aval, de validation des modèles d’ingénierie développés à partir de mesures en vol. Il conduit aussi à effectuer des mesures in situ et à analyser et archiver de grandes quantités de données.

Votre mission principale consistera à collecter des données d’environnement spatial à partir de sources multiples, de les gérer, de les stocker dans la base de données IPODE et de les assainir. Ces données qui peuvent être très variées devront être analysées à partir d’approches statistiques et d’analyses critiques de leur qualité. Cette expertise, data scientist, est au service des finalités de l’équipe : la connaissance et la modélisation de la physique des plasmas spatiaux et des ceintures de radiation. À ce titre, devront être pris en compte les modélisations empiriques et physiques, les capacités et limites de l’assimilation de données, les ressources et les biais des techniques d’intelligence artificielle. Devront aussi être pris en compte les possibilités des moyens informatiques de l’ONERA. À terme, un environnement de type « datalake » devrait voir le jour pour accueillir cette base de données. À moyenne échéance, cette base de données devra évoluer vers un observatoire virtuel de l’environnement spatial, avec une capacité d’interopérabilité (avec d’autres bases de données ou services extérieurs à l’ONERA). Cette fonctionnalité permettra ainsi à des clients ou partenaires d’accéder à ces mesures et ainsi apporter des éléments appropriés aux besoins opérationnels.

Une autre mission consistera à concevoir et mettre en place des prototypes de services de météorologie spatiale dans un cadre pré-opérationnel. Ces travaux se feront dans le cadre du Space Security Program (S2P) de l’Agence Spatiale Européenne, VIBRATO du CNES voire d’autres (DGA, …).

Les partenaires et clients sont les organismes de financement de la recherche (ANR, UE-Horizon Europe), les agences spatiales (CNES, ESA), le MinArm et les industriels du spatial (TAS, AIRBUS-DS, OHB). Des collaborations sont également menées avec les scientifiques français de la communauté PNST et étrangers.

Profil

  • Ingénieur confirmé ;
  • De solides connaissances en programmation scientifique sont indispensables, une expérience de gestion de base de données et de développement de services de météorologie de l’espace est un plus ;
  • La maîtrise de l’anglais, surtout orale, est nécessaire ;
  • Le candidat devra aussi avoir un bon esprit d’équipe et une grande ouverture d’esprit.

Intégrer l’ONERA, c’est rejoindre le premier acteur de la recherche aéronautique et spatiale en France, c’est construire le futur dès à présent, c’est innover chaque jour dans un secteur de pointe.

À l’ONERA, vous trouverez un équilibre vie professionnelle/vie personnelle et un environnement favorisant la formation continue des collaborateurs.

Notre entreprise s’engage dans une politique en faveur de l’intégration et du maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap.

 

Il y a 3 semaines
Je postule

Je crée mon compte

Je souhaite que mon CV soit visible pour les recruteurs afin qu'ils puissent me contacter directement